Présentation du Festival 2019

*
Si vous désirez voir directement la programmation de la seconde édition du festival Paradisio (2019), cliquez ici.
*
Fort du succès de la première édition du festival Paradisio qui s’est déroulé à Flagy (77940) du 31 Août au 2 septembre 2018, une deuxième édition s’est déroulée les vendredi 30, samedi 31 août et dimanche 1er septembre 2019.Durant 3 jours, le public qu’il soit néophyte, initié ou passionné a voyager dans le cinéma des années 1900 à 1960 grâce à des projections hors du temps, dans des lieux atypiques comme il se faisait autrefois.Courts et longs métrages, réclames, documentaires dessins animés, matériels et décors d’époque, conférences : autant de perspectives qui ont permit un voyage cinématographique original et atypique dans l’univers du 7e art.
*
Originalité et créativité
Qui n’a jamais eu envie de découvrir le cinéma d’autrefois ? Ses veilles pellicules ? Ses projecteurs à grandes roues ? Durant trois jours au détour d‘une salle des fêtes, de l’arrière salle d’un café, d’un bus ancien ou encore en plein air, les visiteurs ont pu découvrir à travers des projections tout public des films de patrimoine en 35, 16 ou 9 mm principalement en argentique.
Le spectateur était transporté dans la magie des scénographies et plongé dans l’envers du décor grâce aux reconstitutions de plateaux de cinéma grandeur nature comme nulle part ailleurs en France.
*
Ruralité et convivialité
Des figurants tout droit sortis de films d’époque, des ouvreuses de cinéma, des crieurs et de nombreuses animations ont surpris le visiteur et lui ont proposer un voyage hors du temps.Le FESTIVAL PARADISIO est une occasion unique de flâner dans l’atmosphère du cinéma d’époque, parmi des affiches et des objets légendaires du cinéma, de participer aux nombreuses animations, d’assister aux conférences atypiques, de retrouver l’ambiance des salles de cinéma d’antan ou encore de vivre ou revivre une scène mythique au détour d’une reconstitution de plateaux de cinéma grandeur nature.

Un festival gratuit, ouvert à tous, à découvrir seul ou en famille !
Restauration, et buvette sur place
Evènement GRATUIT, ouvert à tous

Horaires :
Vendredi 30 août de 21 heures à minuit : projections argentiques en plein air (prévoir votre plaid ou lainage)

Samedi 31 août de 11 heures à minuit : projections et animations en continu

Dimanche 1er septembre de 11 heures à 18 h 30 : projections et animations en continu

https://www.facebook.com/FestivalParadisio/

La programmation de la seconde édition du festival Paradisio (2019)

Le vendredi 30 août 2019

Le samedi 31 août 2019

Le dimanche 1 septembre 2019

Les partenaires de la seconde édition du Festival Paradisio (2019)

L’équipe du Festival Paradisio (2019) et tous ceux qui ont rendu possible cette seconde édition.

La photographie de l ‘équipe de la seconde édition du Festival Paradisio (2019)

La vidéo des remerciements 2019

Les Réclames du Festival Paradisio 2019

 

Programmation 2019

Les projections du soir sur la Place de Flagy.

*

Les Projections en journée (Films, Documentaires, Films Amateurs).

*

©Collection-Martin-Starewitch

Philippe Morisson, responsable programmation met à l’honneur Ladislas Starewitch, un pionnier et maître du cinéma d’animation. Une invitation à la poésie et à l’imaginaire.

Son moyen métrage Fétiche 33-12 (1933), censuré par les producteurs et rétabli dans sa version d’origine en argentique sera projeté en plein air en 35 mm, et en ciné-concert exclusif par le groupe de musiciens « Les Rébarbatifs » (composé de Tom Martin, Teddy Danjean, Flavien Carette et Léon Roch) lors de la soirée d’inauguration du Festival Paradisio.

© Cine-Arys

Béatrice Martin-Starewitch apporte son soutien au Festival Paradisio en permettant la projection de plusieurs courts-métrages de son aïeul : Les aventures de Fétiche (1934-1937), la série Nina Star (1921-1927) dans lequel ses extraordinaires marionnettes et une de ses filles sont mises en scène ou encore Le Roman de Renard (1941).

Les films argentiques mis à l’honneur : Partie de Campagne (1936) de Jean Renoir avec Sylvia Bataille, dont les extérieurs ont été tourné à Marlotte en Seine-et-Marne, sera projeté en 35 mm.

© Societe Française de Production

Tout comme La belle Équipe de Julien Duvivier datant de 1936 avec Jean Gabin, ou encore Circonstances Atténuantes de Jean Boyer (1939) avec Arletty et Michel Simon, ces deux films en versions 16 mm.

La séance en plein air du samedi soir sera consacrée au film argentique en 35 mm Hôtel du nord (1938) de Marcel Carné avec Arletty et Louis Jouvet. La mise en scène d’une scénographie grandeur nature représentant la façade de l’Hôtel du nord et la passerelle du Canal Saint-Martin sera présentée aux visiteurs.

Une salle sera dédiée à des séries de courts-métrages burlesques autour des comédiens populaires français d’avant-guerre (Max Linder, Boireau, Rigadin, Little Mortiz) mais aussi des Américains cultes (Charlie Chaplin, Laurel et Hardy, Buster Keaton, Charley Bowers). Ces projections seront exceptionnellement en numérique.

De plus, comme l’année dernière, une salle est entièrement dédiée aux documentaires des années 50 (sur Paris, la régie Renault, la fabrication de la bière, la ruralité). Et pour finir, nous vous proposons dans un vieux bus des projections de films amateurs des années 30 aux années 60 dont ceux d’Edouard Maxant, cinéaste à Dormelles !

Affiche Une partie de campagne

© Sedif

©Collection Martin-Starewitch

Expositions 2019

*
Le Festival Paradisio rend hommage à Ladislas Starewitch, un des pionniers et maître du cinéma d’animation en trois dimensions, lors d’une exposition dédiée à son œuvre dans la chapelle de l’Église de Flagy.
Un focus sur son parcours de cinéaste, d’auteur et réalisateur à travers ses films, photographies, objets de collection, sans oublier ses marionnettes.
Une exposition ludique et interactive puisque Léona Béatrice Martin-Starewitch, héritière de Ladislas Starewitch, accompagnée de François Martin proposeront des discussions autour de l’œuvre de son aïeul.

Qui dit expositions dit immersion.

Immersion dans le 7e Art grâce aux archives de la Fondation Jérôme-Seydoux-Pathé et de collectionneurs.

Le temps d’un week-end les visiteurs voyageront dans un musée imaginaire où affiches, photographies et objets rares retraceront l’histoire du cinéma dans l’église ou en plein air.

 

Scénographies 2019

Qui n’a jamais rêvé de découvrir l’envers du décor ?
Qui n’a jamais rêvé de se faufiler sur un plateau de cinéma ?

 

Lors de sa première édition, le Festival Paradisio a proposé de mettre en lumière une facette du patrimoine cinématographique en reconstituant des scènes de films tels Don Camillo, Marius et Fanfan la Tulipe.
Une première en France !

Pour la deuxième édition, le Festival Paradisio continuera de surprendre le public grâce à la reconstitution de plateaux de cinéma grandeur nature de trois scénographies tirées des chefs d’œuvres de L’Hôtel du Nord, de La vache et le Prisonnier ou encore des Tontons Flingueurs.

Une occasion unique d’observer l’envers des décors, des installations techniques, des caméras 35 mm, des projecteurs, un traveling, des personnages tout droit sortis de films d’époque et du matériel d’antan accompagnés par des bandes sons originales.

Focus sur le Lycée Leonard de Vinci Paris XV, Thierry Decroix et ses élèves, qui pour cette seconde édition, ont construit une partie des décors de la scène mythique de L’Hôtel du Nord « Atmosphère, Atmosphère »… Un grand merci à eux et Bravo…

Conférences 2019

SAMEDI 31 AOUT 2019

A 13 heures : « Les collectionneurs privés de films et d’appareils de cinéma »

présentée Par Frédéric Rolland et Pascal Rigaud, collectionneurs, membres de l’ALICC et de l’Atelier du 7ème Art.

« Depuis les débuts du cinéma, il existe des collectionneurs d’appareils et de bobines. Pascal Rigaud et sa collection de plus de 1 000 appareils tout comme Frédéric Rolland et ses 6000 films en argentique font partie de ceux que l’on pourrait appeler « Les Fondateurs » du patrimoine cinématographique. A travers leurs histoires, vous découvrirez comment d’amateurs ils sont devenus collectionneurs cinéphiles passionnés »

A 15 heures : «Transpalux ou L’histoire unique d’une idée lumineuse »

présentée par Didier Diaz directeur de Transpalux et Philippe Sanson, Historien de cinéma

« La fabuleuse histoire d’une entreprise familiale créée au lendemain de la seconde guerre mondiale par Jésus Diaz et son beau-frère René Felouzat. A seulement 17 ans, Didier Diaz, fils du premier, prend les rênes de l’entreprise, et devient sans conteste un personnage incontournable dans le paysage du cinéma français. A travers les décennies, depuis 1920 à nos jours, Didier Diaz et Philippe Sanson Historien technique du cinéma partageront avec vous l’histoire de Transpalux, une entreprise devenue leader sur le marché de la location de matériels d’éclairage et de groupes électrogènes insonorisés pour les tournages de cinéma et de télévision »

A 17 h 30 : « Cheminer avec Ladislas Starewitch »

présentée par Léona Béatrice Martin-Starewitch, petite fille de Ladislas Starewitch et François Martin

« Ladislas Starewitch est né à Moscou en 1882, de parents polonais. Autodidacte, il s’adonne à la peinture, au dessin, au théâtre, à la photographie et surtout à l’entomologie. Durant les années 1910 il appartient au cinéma russe prolifique et novateur, avant d’émigrer en France à la fin de 1920 où il s’installe à Paris avec sa femme et ses deux enfants, Irène née en 1907 et Jeanne (Nina) née en 1913.

Léona Béatrice Martin-Starewitch sa petite fille assistée de François Martin son époux, vous feront découvrir par quels chemins Ladislas Starewitch a conçu son cinéma. Par quels chemins nous emmène-t-il ? Chemins culturels, chemins imaginaires, chemin d’exils, chemins buissonniers… »

A 19 heures : « L’énigme de l’Écran large »

présentée par Rodrigue Vallet, Historien du cinéma

« Début des années Cinquante aux Etats-Unis : L’industrie cinématographique peine à lutter contre la télévision qui envahit les foyers d’une façon inquiétante. La solution : Elargir l’écran. Après plusieurs tentatives plus ou moins réussies, c’est finalement de France que va se dénouer le problème. Produit par la Fox en 1953, le film « La Tunique » sera le premier à être tourné en Cinémascope. »

DIMANCHE 1er SEPTEMBRE 2019

A 14 heures : « Histoire des trucages et effets spéciaux au temps du cinéma muet »

présentée par Julien Vallet et Hugues Namur de la S.A. Mikros

« A l’heure où les effets numériques sont devenus omniprésents dans les longs métrages, on oublierait volontiers que les trucages n’ont pas attendu les ordinateurs pour répondre à nos attentes d’exotisme ou de spectaculaire. Les effets spéciaux au cinéma sont aussi vieux que le cinéma lui-même, c’est Georges Méliès (1861 – 1938), qui en fut le père par « inadvertance ». Ray Harryhaussen (1920-2013) surnommé le « Titan des effets spéciaux » a créé la Dynamation, technique de combinaison de prises de vues réelles et de miniatures dans les années 1950.

Julien Vallet et Hugues Namur vous aideront à comprendre l’histoire des trucages et effets spéciaux à l’époque du cinéma muet. »

A 16 heures : « L’adaptation littéraire au cinéma ou quand la littérature devient source d’inspiration pour le 7e Art »

présentée par Rodrigue Vallet, historien de cinéma

« Un livre, comique ou dramatique, une fable, une pièce de théâtre, voire une bande dessinée, ces créations sont l’objet d’une adaptation dès lors qu’elles doivent être transposées à l’écran. Les premiers adaptateurs sont le scénariste & le dialoguiste. Le cinéma a exalté les plus grands écrivains. Victor Hugo, Alexandre Dumas, Léon Tolstoï, ont vu ainsi leurs œuvres sublimées. »

Animations 2019

Artistes de rues, ouvreuses de cinéma, hommes sandwich, acteurs, personnages tout droit sortis de films, jeux en bois, conférences, bandes sonores et publicités à l’ancienne, tout autant d’animations pour enchanter petits et grands.

Le dimanche à 17 heures, le tirage de la tombola permettra aux gagnants de remporter des lots atypiques tels une visite des studios de cinéma à Bry sur Marne (SFP), la visite de la Fondation Jérôme Seydoux Pathé, le visite du Musée le Cinématographe, une balade en montgolfière, des places de cinéma, des affiches…

Friandises, pop-corn, barbe à papa, breuvages et restauration seront proposées tout au long de la journée.

*

Deux fois par jour durant le week-end, la compagnie Barbès 35 a présenté son spectacle « La Vache et son Prisonnier » basé sur le film d’Henri Verneuil auquel était consacré l’une des scénographie du Festival Paradisio 2019.

Finalement à 18h, le dimanche, le Festival Paradisio 2019 s’est conclu par un concert de la Renaissance Voulxoise qui interpréta des titres célèbres de musiques de films.

 

Diaporama du premier Festival Paradisio (2018)

 

 

Les Scénographies :

Marius de Marcel Pagnol, Don Camillo de Julien Duvivier et Fanfan la Tulipe de Christian Jaque

Souvenirs de la première édition (2018)

La programmation de la première édition du festival Paradisio (2018)

Le vendredi 31 août 2018

Le samedi 1 septembre 2018

Le dimanche 2 septembre 2018

Les partenaires du premier Festival Paradisio (2018)

L’équipe du Festival Paradisio (2018) et tous ceux qui ont rendu possible cette première édition.

Programmation 2018

5 lieux de projections autour de la place du village

Vendredi 31 Août

Samedi 1er Septembre

Dimanche 2 Septembre

*

Vendredi 31 Août

Plein-air, place du village

21:00Raphaël le tatoué de Christian-Jaque

Comédie populaire de 1939, Avec Fernandel et Madeleine Sologne
Durée 90 mn, Projection en 35 mm

Modeste est veilleur de nuit à l’usine du constructeur d’automobile Roger Drapeau. Un soir, son cousin Roméo, l’emmène dans un parc d’attractions pour lui présenter Aline qui travaille dans la baraque de sa tante, Mme de Vanves. Mais Roger Drapeau vient à passer par là, et Modeste, dès le lendemain, invente à son patron qui veut le renvoyer, une histoire de frères jumeaux. Mais bientôt, le malheureux employé va être contraint de tenir le rôle de cet imaginaire mauvais garçon : Raphaël le Tatoué.

Samedi 1er Septembre

Plein-air, place du village

21:00Les disparus de Saint-Agil de Christian-Jaque

Classique policier-fantastique, de 1938,
Avec Michel Simon, Eric von Stroheim, Mouloudji et Robert Le Vigan
Durée 91 mn, Projection en 35 mm

Peu de temps avant la Première Guerre mondiale, au collège de Saint-Agil, des choses étranges se passent la nuit.
Beaume (Serge Grave), Sorgue (Jean Claudio) et Macroy (Marcel Mouloudji), trois élèves du collège de Saint-Agil, ont créé une association secrète, Les Chiches Capons, dans le but de préparer un tout aussi secret projet de départ pour l’Amérique. Un soir, dans la salle de sciences naturelles où ils tiennent leurs réunions, Sorgue voit un homme sortir d’un mur.

À la suite d’une visite chez le directeur (Aimé Clariond) à propos d’un chahut, Sorgue disparaît. Puis c’est au tour de Macroy. L’établissement est en émoi. Le directeur envisage de renvoyer Beaume, le dernier membre du trio encore présent, après la fête du collège.

Lors de cette fête, M. Lemel (Michel Simon), le professeur de dessin alcoolique, meurt, victime d’une chute durant une panne de courant qui plonge l’établissement dans le noir. Tout le monde croit à un accident. Beaume se cache pour enquêter, laissant ainsi croire qu’il a disparu à son tour ; avec l’aide du professeur d’anglais, M. Walter (Erich von Stroheim), il parvient à découvrir la vérité : le collège abrite un trafic de fausse monnaie. Lemel, qui réalisait les faux et qui collectionnait des toiles de valeur, a été tué par un de ses complices (le directeur), qui craignait qu’il ne révélât tout sous l’emprise de l’alcool.

Finalement Sorgue est libéré par ses camarades et le directeur est démasqué : il est le chef des trafiquants et avait enlevé Sorgue car celui-ci a vu un de ses complices utiliser un passage secret ; Macroy est ramené par les gendarmes, ayant été découvert en tant que passager clandestin pour l’Amérique. M. Walter est admis par les trois amis comme membre de leur société secrète.

Salle Les Frères Loubeau, chapelle de l’église

11:00Le Crime de Monsieur Lange de Jean Renoir

Comédie dramatique de 1936 Avec Jules Berry, René Lefèvre, Florelle, Sylvia Bataille.
Amédée Lange est employé dans la société d’édition de Batala, patron véreux et sans scrupules. Durant ses heures de loisir, Lange écrit des histoires : Les Aventures d’Arizona Jim. Batala, menacé de poursuites pour n’avoir pas honoré un contrat publicitaire, décide de publier Arizona Jim, en modifiant à l’insu de l’auteur certains passages afin d’intégrer des réclames au texte. Ne pouvant plus honorer ses dettes, Batala prend la fuite. Le train dans lequel il s’enfuit a un grave accident, et on le déclare mort. Les employés des éditions Batala décident alors de s’organiser en coopérative, et lancent un nouveau magazine dont Arizona Jim est la figure principale. C’est un immense succès auprès du jeune public. Mais quelque temps plus tard, Batala, qui avait profité de l’accident de train pour voler l’identité d’une des victimes, revient et réclame une part des bénéfices.
Projection en 16 mm

15:00Knock de Guy Lefranc

Comédie populaire de 1951 Avec Louis Jouvet, Pierre Renoir, Jean Carmet, Yves Deniau.
Voulant assurer le triomphe de la médecine qu’il fait passer avant l’intérêt des malades, et souhaitant devenir le maître des habitants du village et de ses environs, le docteur Knock arrive à Saint-Maurice pour succéder au docteur Parpalaid, brave honnête homme mais dont la clientèle est rare. L’état de santé du pays est excellent. Se rendant compte qu’il a été dupé par son prédécesseur, mais loin de se décourager, Knock fait comprendre à chaque patient qui se presse à ses consultations que tout bien portant est un malade qui s’ignore. Le résultat ne se fait pas attendre. Tout le village se retrouve au lit ; l’hôtel est transformé en clinique et même Parpalaid revenu temporairement, doit s’aliter, inquiet à son tour pour sa santé, à la suite du « diagnostic » du docteur Knock, ce dernier ayant réussi à le persuader qu’il était en mauvaise santé.
Projection en 16 mm

18:15Goupi mains rouges de Jacques Becker

Comédie dramatique de 1943 Avec Fernand Ledoux, Robert Le Vigan, Blanchette Brunoy, René Génin, Line Noro.
L’histoire d’une famille charentaise de paysans rusés, les Goupi. Le père Goupi fait revenir son fils de Paris, censé être devenu un homme important et y avoir acquis une bonne situation, avec l’intention de le marier à sa cousine. Mais la jalousie de « Tonkin », un autre de ses cousins, face à ce nouveau venu de citadin, fera de la nuit de son arrivée une nuit d’agitation et de crimes inexpliqués qui sèmeront la panique et le doute au sein de la famille.
Projection en 16 mm

Salle Transpalux, Salle des Fêtes

10:30Le Mariage de Chiffon de Claude Autant-Lara

Comédie populaire de 1942 Avec Odette Joyeux, Jacques Dumesnil, Bernard Blier et Pierre Larquey.
Odette Joyeux incarne une jeune aristocrate excentrique, surnommée « Chiffon », qui a du mal à se plier aux conventions sociales de son milieu. Veuve, sa mère (Suzanne Dantès) voudrait se remarier avec un riche militaire noble. Sans s’en rendre rendre compte, Chiffon est amoureuse de son oncle, pionnier de l’aviation ruiné…
Projection en 16 mm

14:30Adieu Léonard de Pierre Prévert

Comédie dramatique de 1943 Avec Charles Trenet, Pierre Brasseur, Julien Carette, Denise Grey et Jacqueline Pagnol.
Félicien Léonard (Julien Carette) est un commerçant en lampions et autres farces et attrapes que les extravagances de sa femme (Bernardine: Denise Grey) et de l’amant de celle-ci (Tancrède: Jean Meyer) ont amené à la ruine. Tancrède incite Léonard à faire un cambriolage, mais, peu doué, celui-ci est surpris par le marchand de biens (Prosper Bonenfant: Pierre Brasseur) chez qui il est en train de fracturer un coffre-fort vide.
Bonenfant, une franche crapule malgré son nom, fait rédiger à Léonard une lettre dans laquelle il reconnait sa tentative de cambriolage et avec laquelle il va le faire chanter. Il veut que Léonard le débarrasse d’un de ses cousins (Ludovic: Charles Trenet) qui l’a privé d’un héritage qu’il convoitait.
Bonenfant conduit Léonard chez Ludovic qui vit paisiblement dans un petit château du sud-ouest de la France où il accueille un petit peuple de marginaux très mal vus par les voisins. Là, Bonenfant va s’efforcer de pousser Léonard au crime par différents moyens : couteau, noyade, poison, pendaison, mais en vain.
Projection en 16 mm

17:00Mademoiselle Mozart d’Yvan Noé

Comédie populaire de 1936 Avec Danielle Darrieux et Pierre Mingand.
Un jeune homme aisé, Maxime Lecourtois, s’éprend de Denise, jeune marchande de musique dont les affaires périclitent. Maxime veut la sauver de la faillite mais Denise, pleine de fierté, refuse. A l’aide de quelques ruses, il réussira à renflouer le magasin et à conquérir son coeur.
Projection en 16 mm

Salle des films de collection – Atelier du 7e Art, café du village

Collection L’Atelier du 7e Art, films en 16mm

11:00 – Documentaires années 1930

La Champagne – durée 16min
Les canaux – durée 22min
Comment fonctionne la machine à vapeur – durée 11min

13:15 – Documentaires : les trésors de la ruralité, années 1950

Eygalières, commune de France
Du blé et du pain
Les fleurs de mon village

15:00 – Documentaires : les trésors de la ruralité, années 1930

La Bretagne
La Ceinture Dorée

16:00 – Les Films d’Animation, années 1950

Le Chat Botté – durée 15 min
Le Renard et Le Loup – durée 14 min
Le Cheval – durée 7 min

18:00 – Documentaires années 1930

La Seine
Les secrets de Paris – durée 17 min

Salle Cinéma Amateur – Cinéam

11:00 — Le mariage de Georges ou la fabuleuse histoire du film de janvier 1923
Collection Moreau, durée 15 min

12:00 — Moissons et fête de famille – 1920
Collection Comoy et Nolle, durée 10 min

14:45 — Les premiers trucages de Jacques Penin – 1940
Collection Penin, durée 15 min

15:30 — La fête bat son plein dans le petit village de Saint-Escobille – 1940
Collection Imbault, durée 15 min

17:30 – Mémoires filmées de Seine-et-Marne – 1950
Stock-car rocambolesque, course des facteurs dans les rues de Fontainebleau, transformation des betteraves à la sucrerie de Montereau dans les années 1950. – Collection Jacquin, durée 15 min.

18:30 — Premier Cinéma ambulant à Marcoussis – 1947
Actualités locales d’après-guerre : journée sportive, fanfare, carnaval – Collection Guihou, durée 15 min.

19:30 — Baignades et scènes champêtre – 1940
Collection Legendre, Béza, durée 15 min

Dimanche 2 Septembre

Salle Les Frères Loubeau, chapelle de l’église

10:30Goupi mains rouges de Jacques Becker

Comédie dramatique de 1943 Avec Fernand Ledoux, Robert Le Vigan, Blanchette Brunoy, René Génin, Line Noro.
L’histoire d’une famille charentaise de paysans rusés, les Goupi. Le père Goupi fait revenir son fils de Paris, censé être devenu un homme important et y avoir acquis une bonne situation, avec l’intention de le marier à sa cousine. Mais la jalousie de « Tonkin », un autre de ses cousins, face à ce nouveau venu de citadin, fera de la nuit de son arrivée une nuit d’agitation et de crimes inexpliqués qui sèmeront la panique et le doute au sein de la famille.
Projection en 16 mm

14:15Le Crime de Monsieur Lange de Jean Renoir

Comédie dramatique de 1936 Avec Jules Berry, René Lefèvre, Florelle, Sylvia Bataille.
Amédée Lange est employé dans la société d’édition de Batala, patron véreux et sans scrupules. Durant ses heures de loisir, Lange écrit des histoires : Les Aventures d’Arizona Jim. Batala, menacé de poursuites pour n’avoir pas honoré un contrat publicitaire, décide de publier Arizona Jim, en modifiant à l’insu de l’auteur certains passages afin d’intégrer des réclames au texte. Ne pouvant plus honorer ses dettes, Batala prend la fuite. Le train dans lequel il s’enfuit a un grave accident, et on le déclare mort. Les employés des éditions Batala décident alors de s’organiser en coopérative, et lancent un nouveau magazine dont Arizona Jim est la figure principale. C’est un immense succès auprès du jeune public. Mais quelque temps plus tard, Batala, qui avait profité de l’accident de train pour voler l’identité d’une des victimes, revient et réclame une part des bénéfices.
Projection en 16 mm

Salle Transpalux, Salle des Fêtes

11:00Mademoiselle Mozart d’Yvan Noé

Comédie populaire de 1936 Avec Danielle Darrieux et Pierre Mingand.
Un jeune homme aisé, Maxime Lecourtois, s’éprend de Denise, jeune marchande de musique dont les affaires périclitent. Maxime veut la sauver de la faillite mais Denise, pleine de fierté, refuse. A l’aide de quelques ruses, il réussira à renflouer le magasin et à conquérir son coeur.
Projection en 16 mm

13:30Les Amoureux de la Pellicule

Documentaire réalisé par Frédéric Rolland

14:15Le Mariage de Chiffon de Claude Autant-Lara

Comédie populaire de 1942 Avec Odette Joyeux, Jacques Dumesnil, Bernard Blier et Pierre Larquet.
Odette Joyeux incarne une jeune aristocrate excentrique, surnommée « Chiffon », qui a du mal à se plier aux conventions sociales de son milieu. Veuve, sa mère (Suzanne Dantès) voudrait se remarier avec un riche militaire noble. Sans s’en rendre rendre compte, Chiffon est amoureuse de son oncle, pionnier de l’aviation ruiné…
Projection en 16 mm

Salle des films de collection – Atelier du 7e Art, café du village

Collection L’Atelier du 7e Art, films en 16mm

10:30 – La naissance du Cinéma — 1945

De Roger Leenhardt

14:00 – Documentaires : Les curiosités, années 1940 – 1950

Attention aux vipères
Les aventures d’une mouche bleue

15:00 – Le Burlesque et la ruralité, années 1930 – 1950

Romance dans le foin – durée 18 min
Une grande ferme – durée 15 min

Salle Cinéma Amateur – Cinéam

10:45 — Le mariage de Georges ou la fabuleuse histoire du film de janvier 1923
Collection Moreau, durée 15 min

11:30 — Premier Cinéma ambulant à Marcoussis – 1947
Actualités locales d’après-guerre : journée sportive, fanfare, carnaval – Collection Guihou, durée 15 min.

13:00 – Mémoires filmées de Seine-et-Marne – 1950
Stock-car rocambolesque, course des facteurs dans les rues de Fontainebleau, transformation des betteraves à la sucrerie de Montereau dans les années 1950. – Collection Jacquin, durée 15 min.

14:00 — La fête bat son plein dans le petit village de Saint-Escobille – 1940
Collection Imbault, durée 15 min

14:45 — Baignades et scènes champêtre – 1940
Collection Legendre, Béza, durée 15 min

16:00 — Moissons et fête de famille – 1920
Collection Comoy et Nolle, durée 10 min

Plein-air, place du village

16:30Grand Bal Guinguette sur la Place du Village

Pour clôturer le festival en musique, nous vous proposons de venir guincher au son de l’accordéon pour une apothéose musicale et festive!
Animé par Tony Calves