Diaporama du premier Festival Paradisio (2018)

 

 

Les Scénographies :

Marius de Marcel Pagnol, Don Camillo de Julien Duvivier et Fanfan la Tulipe de Christian Jaque

Souvenirs de la première édition (2018)

La programmation de la première édition du festival Paradisio (2018)

Le vendredi 31 août 2018

Le samedi 1 septembre 2018

Le dimanche 2 septembre 2018

Les partenaires du premier Festival Paradisio (2018)

L’équipe du Festival Paradisio (2018) et tous ceux qui ont rendu possible cette première édition.

Programmation 2018

5 lieux de projections autour de la place du village

Vendredi 31 Août

Samedi 1er Septembre

Dimanche 2 Septembre

*

Vendredi 31 Août

Plein-air, place du village

21:00Raphaël le tatoué de Christian-Jaque

Comédie populaire de 1939, Avec Fernandel et Madeleine Sologne
Durée 90 mn, Projection en 35 mm

Modeste est veilleur de nuit à l’usine du constructeur d’automobile Roger Drapeau. Un soir, son cousin Roméo, l’emmène dans un parc d’attractions pour lui présenter Aline qui travaille dans la baraque de sa tante, Mme de Vanves. Mais Roger Drapeau vient à passer par là, et Modeste, dès le lendemain, invente à son patron qui veut le renvoyer, une histoire de frères jumeaux. Mais bientôt, le malheureux employé va être contraint de tenir le rôle de cet imaginaire mauvais garçon : Raphaël le Tatoué.

Samedi 1er Septembre

Plein-air, place du village

21:00Les disparus de Saint-Agil de Christian-Jaque

Classique policier-fantastique, de 1938,
Avec Michel Simon, Eric von Stroheim, Mouloudji et Robert Le Vigan
Durée 91 mn, Projection en 35 mm

Peu de temps avant la Première Guerre mondiale, au collège de Saint-Agil, des choses étranges se passent la nuit.
Beaume (Serge Grave), Sorgue (Jean Claudio) et Macroy (Marcel Mouloudji), trois élèves du collège de Saint-Agil, ont créé une association secrète, Les Chiches Capons, dans le but de préparer un tout aussi secret projet de départ pour l’Amérique. Un soir, dans la salle de sciences naturelles où ils tiennent leurs réunions, Sorgue voit un homme sortir d’un mur.

À la suite d’une visite chez le directeur (Aimé Clariond) à propos d’un chahut, Sorgue disparaît. Puis c’est au tour de Macroy. L’établissement est en émoi. Le directeur envisage de renvoyer Beaume, le dernier membre du trio encore présent, après la fête du collège.

Lors de cette fête, M. Lemel (Michel Simon), le professeur de dessin alcoolique, meurt, victime d’une chute durant une panne de courant qui plonge l’établissement dans le noir. Tout le monde croit à un accident. Beaume se cache pour enquêter, laissant ainsi croire qu’il a disparu à son tour ; avec l’aide du professeur d’anglais, M. Walter (Erich von Stroheim), il parvient à découvrir la vérité : le collège abrite un trafic de fausse monnaie. Lemel, qui réalisait les faux et qui collectionnait des toiles de valeur, a été tué par un de ses complices (le directeur), qui craignait qu’il ne révélât tout sous l’emprise de l’alcool.

Finalement Sorgue est libéré par ses camarades et le directeur est démasqué : il est le chef des trafiquants et avait enlevé Sorgue car celui-ci a vu un de ses complices utiliser un passage secret ; Macroy est ramené par les gendarmes, ayant été découvert en tant que passager clandestin pour l’Amérique. M. Walter est admis par les trois amis comme membre de leur société secrète.

Salle Les Frères Loubeau, chapelle de l’église

11:00Le Crime de Monsieur Lange de Jean Renoir

Comédie dramatique de 1936 Avec Jules Berry, René Lefèvre, Florelle, Sylvia Bataille.
Amédée Lange est employé dans la société d’édition de Batala, patron véreux et sans scrupules. Durant ses heures de loisir, Lange écrit des histoires : Les Aventures d’Arizona Jim. Batala, menacé de poursuites pour n’avoir pas honoré un contrat publicitaire, décide de publier Arizona Jim, en modifiant à l’insu de l’auteur certains passages afin d’intégrer des réclames au texte. Ne pouvant plus honorer ses dettes, Batala prend la fuite. Le train dans lequel il s’enfuit a un grave accident, et on le déclare mort. Les employés des éditions Batala décident alors de s’organiser en coopérative, et lancent un nouveau magazine dont Arizona Jim est la figure principale. C’est un immense succès auprès du jeune public. Mais quelque temps plus tard, Batala, qui avait profité de l’accident de train pour voler l’identité d’une des victimes, revient et réclame une part des bénéfices.
Projection en 16 mm

15:00Knock de Guy Lefranc

Comédie populaire de 1951 Avec Louis Jouvet, Pierre Renoir, Jean Carmet, Yves Deniau.
Voulant assurer le triomphe de la médecine qu’il fait passer avant l’intérêt des malades, et souhaitant devenir le maître des habitants du village et de ses environs, le docteur Knock arrive à Saint-Maurice pour succéder au docteur Parpalaid, brave honnête homme mais dont la clientèle est rare. L’état de santé du pays est excellent. Se rendant compte qu’il a été dupé par son prédécesseur, mais loin de se décourager, Knock fait comprendre à chaque patient qui se presse à ses consultations que tout bien portant est un malade qui s’ignore. Le résultat ne se fait pas attendre. Tout le village se retrouve au lit ; l’hôtel est transformé en clinique et même Parpalaid revenu temporairement, doit s’aliter, inquiet à son tour pour sa santé, à la suite du « diagnostic » du docteur Knock, ce dernier ayant réussi à le persuader qu’il était en mauvaise santé.
Projection en 16 mm

18:15Goupi mains rouges de Jacques Becker

Comédie dramatique de 1943 Avec Fernand Ledoux, Robert Le Vigan, Blanchette Brunoy, René Génin, Line Noro.
L’histoire d’une famille charentaise de paysans rusés, les Goupi. Le père Goupi fait revenir son fils de Paris, censé être devenu un homme important et y avoir acquis une bonne situation, avec l’intention de le marier à sa cousine. Mais la jalousie de « Tonkin », un autre de ses cousins, face à ce nouveau venu de citadin, fera de la nuit de son arrivée une nuit d’agitation et de crimes inexpliqués qui sèmeront la panique et le doute au sein de la famille.
Projection en 16 mm

Salle Transpalux, Salle des Fêtes

10:30Le Mariage de Chiffon de Claude Autant-Lara

Comédie populaire de 1942 Avec Odette Joyeux, Jacques Dumesnil, Bernard Blier et Pierre Larquey.
Odette Joyeux incarne une jeune aristocrate excentrique, surnommée « Chiffon », qui a du mal à se plier aux conventions sociales de son milieu. Veuve, sa mère (Suzanne Dantès) voudrait se remarier avec un riche militaire noble. Sans s’en rendre rendre compte, Chiffon est amoureuse de son oncle, pionnier de l’aviation ruiné…
Projection en 16 mm

14:30Adieu Léonard de Pierre Prévert

Comédie dramatique de 1943 Avec Charles Trenet, Pierre Brasseur, Julien Carette, Denise Grey et Jacqueline Pagnol.
Félicien Léonard (Julien Carette) est un commerçant en lampions et autres farces et attrapes que les extravagances de sa femme (Bernardine: Denise Grey) et de l’amant de celle-ci (Tancrède: Jean Meyer) ont amené à la ruine. Tancrède incite Léonard à faire un cambriolage, mais, peu doué, celui-ci est surpris par le marchand de biens (Prosper Bonenfant: Pierre Brasseur) chez qui il est en train de fracturer un coffre-fort vide.
Bonenfant, une franche crapule malgré son nom, fait rédiger à Léonard une lettre dans laquelle il reconnait sa tentative de cambriolage et avec laquelle il va le faire chanter. Il veut que Léonard le débarrasse d’un de ses cousins (Ludovic: Charles Trenet) qui l’a privé d’un héritage qu’il convoitait.
Bonenfant conduit Léonard chez Ludovic qui vit paisiblement dans un petit château du sud-ouest de la France où il accueille un petit peuple de marginaux très mal vus par les voisins. Là, Bonenfant va s’efforcer de pousser Léonard au crime par différents moyens : couteau, noyade, poison, pendaison, mais en vain.
Projection en 16 mm

17:00Mademoiselle Mozart d’Yvan Noé

Comédie populaire de 1936 Avec Danielle Darrieux et Pierre Mingand.
Un jeune homme aisé, Maxime Lecourtois, s’éprend de Denise, jeune marchande de musique dont les affaires périclitent. Maxime veut la sauver de la faillite mais Denise, pleine de fierté, refuse. A l’aide de quelques ruses, il réussira à renflouer le magasin et à conquérir son coeur.
Projection en 16 mm

Salle des films de collection – Atelier du 7e Art, café du village

Collection L’Atelier du 7e Art, films en 16mm

11:00 – Documentaires années 1930

La Champagne – durée 16min
Les canaux – durée 22min
Comment fonctionne la machine à vapeur – durée 11min

13:15 – Documentaires : les trésors de la ruralité, années 1950

Eygalières, commune de France
Du blé et du pain
Les fleurs de mon village

15:00 – Documentaires : les trésors de la ruralité, années 1930

La Bretagne
La Ceinture Dorée

16:00 – Les Films d’Animation, années 1950

Le Chat Botté – durée 15 min
Le Renard et Le Loup – durée 14 min
Le Cheval – durée 7 min

18:00 – Documentaires années 1930

La Seine
Les secrets de Paris – durée 17 min

Salle Cinéma Amateur – Cinéam

11:00 — Le mariage de Georges ou la fabuleuse histoire du film de janvier 1923
Collection Moreau, durée 15 min

12:00 — Moissons et fête de famille – 1920
Collection Comoy et Nolle, durée 10 min

14:45 — Les premiers trucages de Jacques Penin – 1940
Collection Penin, durée 15 min

15:30 — La fête bat son plein dans le petit village de Saint-Escobille – 1940
Collection Imbault, durée 15 min

17:30 – Mémoires filmées de Seine-et-Marne – 1950
Stock-car rocambolesque, course des facteurs dans les rues de Fontainebleau, transformation des betteraves à la sucrerie de Montereau dans les années 1950. – Collection Jacquin, durée 15 min.

18:30 — Premier Cinéma ambulant à Marcoussis – 1947
Actualités locales d’après-guerre : journée sportive, fanfare, carnaval – Collection Guihou, durée 15 min.

19:30 — Baignades et scènes champêtre – 1940
Collection Legendre, Béza, durée 15 min

Dimanche 2 Septembre

Salle Les Frères Loubeau, chapelle de l’église

10:30Goupi mains rouges de Jacques Becker

Comédie dramatique de 1943 Avec Fernand Ledoux, Robert Le Vigan, Blanchette Brunoy, René Génin, Line Noro.
L’histoire d’une famille charentaise de paysans rusés, les Goupi. Le père Goupi fait revenir son fils de Paris, censé être devenu un homme important et y avoir acquis une bonne situation, avec l’intention de le marier à sa cousine. Mais la jalousie de « Tonkin », un autre de ses cousins, face à ce nouveau venu de citadin, fera de la nuit de son arrivée une nuit d’agitation et de crimes inexpliqués qui sèmeront la panique et le doute au sein de la famille.
Projection en 16 mm

14:15Le Crime de Monsieur Lange de Jean Renoir

Comédie dramatique de 1936 Avec Jules Berry, René Lefèvre, Florelle, Sylvia Bataille.
Amédée Lange est employé dans la société d’édition de Batala, patron véreux et sans scrupules. Durant ses heures de loisir, Lange écrit des histoires : Les Aventures d’Arizona Jim. Batala, menacé de poursuites pour n’avoir pas honoré un contrat publicitaire, décide de publier Arizona Jim, en modifiant à l’insu de l’auteur certains passages afin d’intégrer des réclames au texte. Ne pouvant plus honorer ses dettes, Batala prend la fuite. Le train dans lequel il s’enfuit a un grave accident, et on le déclare mort. Les employés des éditions Batala décident alors de s’organiser en coopérative, et lancent un nouveau magazine dont Arizona Jim est la figure principale. C’est un immense succès auprès du jeune public. Mais quelque temps plus tard, Batala, qui avait profité de l’accident de train pour voler l’identité d’une des victimes, revient et réclame une part des bénéfices.
Projection en 16 mm

Salle Transpalux, Salle des Fêtes

11:00Mademoiselle Mozart d’Yvan Noé

Comédie populaire de 1936 Avec Danielle Darrieux et Pierre Mingand.
Un jeune homme aisé, Maxime Lecourtois, s’éprend de Denise, jeune marchande de musique dont les affaires périclitent. Maxime veut la sauver de la faillite mais Denise, pleine de fierté, refuse. A l’aide de quelques ruses, il réussira à renflouer le magasin et à conquérir son coeur.
Projection en 16 mm

13:30Les Amoureux de la Pellicule

Documentaire réalisé par Frédéric Rolland

14:15Le Mariage de Chiffon de Claude Autant-Lara

Comédie populaire de 1942 Avec Odette Joyeux, Jacques Dumesnil, Bernard Blier et Pierre Larquet.
Odette Joyeux incarne une jeune aristocrate excentrique, surnommée « Chiffon », qui a du mal à se plier aux conventions sociales de son milieu. Veuve, sa mère (Suzanne Dantès) voudrait se remarier avec un riche militaire noble. Sans s’en rendre rendre compte, Chiffon est amoureuse de son oncle, pionnier de l’aviation ruiné…
Projection en 16 mm

Salle des films de collection – Atelier du 7e Art, café du village

Collection L’Atelier du 7e Art, films en 16mm

10:30 – La naissance du Cinéma — 1945

De Roger Leenhardt

14:00 – Documentaires : Les curiosités, années 1940 – 1950

Attention aux vipères
Les aventures d’une mouche bleue

15:00 – Le Burlesque et la ruralité, années 1930 – 1950

Romance dans le foin – durée 18 min
Une grande ferme – durée 15 min

Salle Cinéma Amateur – Cinéam

10:45 — Le mariage de Georges ou la fabuleuse histoire du film de janvier 1923
Collection Moreau, durée 15 min

11:30 — Premier Cinéma ambulant à Marcoussis – 1947
Actualités locales d’après-guerre : journée sportive, fanfare, carnaval – Collection Guihou, durée 15 min.

13:00 – Mémoires filmées de Seine-et-Marne – 1950
Stock-car rocambolesque, course des facteurs dans les rues de Fontainebleau, transformation des betteraves à la sucrerie de Montereau dans les années 1950. – Collection Jacquin, durée 15 min.

14:00 — La fête bat son plein dans le petit village de Saint-Escobille – 1940
Collection Imbault, durée 15 min

14:45 — Baignades et scènes champêtre – 1940
Collection Legendre, Béza, durée 15 min

16:00 — Moissons et fête de famille – 1920
Collection Comoy et Nolle, durée 10 min

Plein-air, place du village

16:30Grand Bal Guinguette sur la Place du Village

Pour clôturer le festival en musique, nous vous proposons de venir guincher au son de l’accordéon pour une apothéose musicale et festive!
Animé par Tony Calves

Projections 2018

Un cinéma de plein-air

Dès la nuit tombée, le village se transforme en cinéma à ciel ouvert ! Prenez place et laissez-vous emmener par Raphaël Le Tatoué, de Christian Jacque avec Fernandel, Armand Bernard, Madeleine Sologne et Pierre Stephen, ou bien Les Disparus de Saint-Agil avec Erich von Stroheim, Michel Simon , Armand Bernard et Aimé Clariond- le tout en 35mm sur un écran de 6m.

Flagy, multiplex rural.

Quatre lieux de projections, tous équipés de projecteurs d’époque, diffuseront toute la journée films, réclames, dessins animés et actualités, un vrai voyage au temps de la pellicule sous toutes ses formes.

Ci-dessous, cliquez sur la photo pour voir la programmation complete de la première édition du Festival  Paradisio  (2018)

Vidéos 2018

La Vidéo de présentation 2018

Les Réclames Audio 2018

Voici quelques vidéos pour nous rappeler le succès de notre première édition :

 

Médias 2018

Flagy : un festival à la gloire du cinéma d’antan (Le Parisien du 30 août 2018)

Durant trois jours, de vendredi à samedi, le petit village de Flagy va prendre des allures de plateaux de cinéma, à l’occasion de son premier Festival Paradiso. Une trentaine de films, tournés entre 1900 à 1950, y seront projetés.
Par Sylvain Deleuze
Le 30 août 2018 à 20h00

La petite commune de Flagy va vibrer durant trois jours au rythme des vieux projecteurs de films en 9, 16 ou 35 mm. Les amateurs de cinéma seront aux anges pour la première édition du Festival Paradisio. Une trentaine d’œuvres de 1900 à 1950 (« Goupi, mains rouges », « Les disparus de Saint-Agil »…) seront projetées entre vendredi et dimanche.

« L’idée a germé lors du tournage du film « Bonne pomme », avec le premier assistant, Thierry Mauvoisin, se souvient Jacques Drouhin, le maire (SE) de Flagy. C’est un brin de folie mais j’ai été étonné de voir autant de monde se lancer dans ce projet, notamment des professionnels. »

Deux ans plus tard, la commune va se transformer en gigantesque décor de cinéma. « Nous allons présenter des plateaux de films au cœur du village, détaille le maire. Les frères Loubeau, deux grands collectionneurs, apportent énormément de matériels. Un autre partenaire, Transpa Lux, nous amène pour plus de 200 000 euros de projecteurs, de câbles… encore utilisés lors de tournages. »

Les spectateurs pourront déambuler entre les plateaux de « Don Camillo » et « Raimu »

Sur la place du village, les spectateurs pourront déambuler entre divers plateaux reconstitués comme ceux de « Fanfan la Tulipe », « Don Camillo » ou encore la partie de cartes de « Raimu », sans oublier de nombreux personnages costumés. Une mise en bouche avant d’aller se faire une toile.

Au menu, courts et longs métrages, réclames, animations, dessins animés… Les films seront dans la salle des fêtes, une ancienne boulangerie, une chapelle, l’arrière-salle d’un café ou encore en plein air. « J’ai envie de plonger les visiteurs dans une autre époque, se réjouit l’édile, toujours à la recherche d’idée. Bien sûr, c’est gratuit, avec notamment des bénévoles pour tenir la baraque. »

L’élu espère attirer entre 5 000 et 7 000 cinéphiles.

Festival Paradisio, du vendredi 31 août au dimanche 2 août, à Flagy. Projections, vendredi, de 21 heures à minuit ; samedi, de 10 heures à minuit ; dimanche, de 10 heures à 18 heures, avec des animations et un bal musette, à partir de 16 heures. Le programme sur : https ://festival-paradisio-flagy.fr/

*

Flagy. Le cinéma au cœur du village (Actu.fr du )

Durant trois jours, le petit village du sud Seine-et-Marne va se transformer en immense plateau de cinéma grâce à la première édition du Festival Paradisio.

Le Festival Paradisio a pour vocation de proposer aux visiteurs de découvrir le cinéma de leurs aïeuls dans un univers insolite, du vendredi 31 août au dimanche 2 septembre autour de 4 axes : la projection de films des années 1900 à 1950, les scénographies de plateaux de tournage, une exposition d’affiches et d’objets rares du 7e art et des animations en lien avec le cinéma de patrimoine.Un festival atypique

Un voyage hors du temps grâce aux projections dans des salles atypiques telles la chapelle de l’Eglise, l’arrière salle du café du village, l’ancienne boulangerie, la salle des fêtes ou encore la place du village pour des projections en plein air, comme cela se pratiquait dans les campagnes d’autrefois.

La programmation permettra découvrir de nombreux trésors du patrimoine cinématographique issus des collections et dans différents formats depuis le 35 mm jusqu’au 9.5 en passant par le 16 avec du matériel d’époque. Une occasion unique de mettre à l’honneur des grands classiques, des réclames, des actualités, des grands événements culturels ou encore des documentaires qui dépeignent le bonheur de vivre en milieu rural.

Un festival innovant

Pour la première fois en France, le Festival Paradisio proposera de mettre en lumière une facette du patrimoine cinématographique en recréant des plateaux de tournage de films.

Les visiteurs se plongeront dans l’univers magique du 7e Art d’une façon surprenante. Trois plateaux de cinéma seront reconstitués pour l’occasion : Don Camillo, Marius et Fanfan La Tulipe.

Des scènes qui permettront au visiteur d’observer l’envers des décors, les différentes installations techniques, des caméras 35 mm, des projecteurs lumière, des travelings, des voitures anciennes, sans oublier les personnages mythiques du cinéma.

Une atmosphère d’époque

Le festival Paradisio a pour ambition de créer un lien entre ruralité et patrimoine cinématographique, dans une ambiance festive et conviviale.

Des figurants tous droits sortis de films d’époque, des ouvreuses de cinéma, des orgues de barbarie, des conteurs, des artistes de rues, des rencontres avec des passionnés comme les frères Loubeau qui possèdent la plus grande collection de France d’objets cinématographiques, ou encore des conférences dont une réalisée par Nicolas Pagnol, petit fils de Marcel.

Et pour clôturer ce week-end festif rien de tel qu’un grand bal guinguette sur la place du village animé par Tony Calvès.

Local

« Le Festival Paradisio s’adresse à un public très large, local, régional, et national. Il vise à faire partager les émotions du cinéma depuis ses débuts jusqu’aux années 1950. Le Festival Paradisio, c’est l’occasion d’ouvrir des portes à un public aussi bien familial que de passionnés, de partager un héritage culturel et une image multigénérationnelle, de découvrir un festival original et exclusif dans son fond comme dans sa forme, et surtout l’occasion d’aller à la rencontre du cinéma de patrimoine » explique Jacques Drouhin, le maire.

Le programme

Vendredi 31 aout 21h-minuit : projection en 35 mm, en plein air « Raphael Le tatoué » avec Fernandel. Samedi 1er septembre de 10 h à minuit : projections en 35 mm, 16 mm et 9.5 mm, animations, conférences, rencontres avec des collectionneurs, orgue de barbarie.

Dimanche 2 septembre de 10 h à 18 h : projections en 16 mm et 9.5 mm, animations, conférences, rencontres avec des collectionneurs, orgue de barbarie et bal guinguette

 Renseignements
site internet : festival-paradisio-flagy.fr

*

Festival du cinéma de Flagy : L’envers du décor (Actu.fr du )

Les 31 août, 1 et 2 septembre se déroulera à Flagy, la première édition du festival Paradisio. Trois jours autour du 7e art entre les années 1900 et 1950.

Tout a commencé il y a près de 2 ans, lors du tournage du film « Bonne Pomme » avec Catherine Deneuve et Gérard Depardieu, qui s’était déroulé à Fllagy.Le 1er assistant-réalisateur, Thierry Mauvoisin, fait part de cette idée à Jacques Drouhin, maire de la commune : « Nous avions vécu 2 mois d’effervescence, la population a tout de suite adhérée et pour que le soufflet ne retombe pas l’idée de ce festival s’est imposée » confie l’édile.

Challenge

En fait, c’est un véritable défi collectif qui s’est présenté à cette équipe de bénévoles. Une équipe de véritables passionnés de la vieille pellicule qui se réunit autour de ce projet, avec des actifs et des retraités : chacun y va de ses qualités et de ses compétences.

On croise les réseaux, on découvre des talents : l’énergie et l’envie sont bien la ! « Les sponsors ont été capitaux pour ce projet, la région Ile-de-France avec Valérie Pécresse elle-même s’y est impliquée ainsi que Patrick Septiers, le président du Département » explique Jacques Drouhin.

Unique en France

L’envie d’en faire un festival unique en France, avec des reconstitutions de scénographies installées ou comment on tournait les films « à l’époque », des projections en plein-air ou en salle, une exposition d’affiches de cinéma. Jean-Luc Godard, ancien professionnel du cinéma, témoigne : « Cela sera la première fois qu’il y aura des scénographies à l’échelle 1:1. Pour la reconstitution de la célèbre partie de carte de Marius, j’ai dû adapter les mannequins d’aujourd’hui pour les rendre réels et dans leur jus. »

Mise en scène

Les plus grands collectionneurs au monde d’appareils cinématographique, les frères Loubeau seront présents avec des caméras et du matériel de ces années-là.

Une fresque réalisée par l’artiste Lawrence Rasson représentant le port de Marseille en 1910, ainsi que le modèle de moto utilisé au tournage de Don Camillo seront présentes. Mais bien plus encore avec des animations sur la place du village, avec un orgue de barbarie et des ouvreuses de cinéma.

Les temps forts

Vendredi 31 août à 21 h : projection en plein air de Raphaël le Tatoué de Christian Jacque. Le lendemain samedi 1er septembre : à 12 h se tiendra la projection de Goupi mains rouges, de Jacques Becker puis à 21 h : les Disparus de Saint-Agil de Christian Jacque. Le dimanche 2 septembre à 14 h : Fric-Frac de Claude Autant-Lara et à 16 h 30 : animation bal guinguette.

Renseignements

Entrée gratuite- Stationnement à l’extérieur du village sur le stade de football – Buvette et restauration sur place

*

Après les apéros-concerts et le tournage de « Bonne pomme », voici le festival Paradisio, une nouvelle création de l’équipe municipale de Flagy.

*

COIN DE RUE – Orgue de Barbarie – au Festival du Film PARADISIO Dimanche 02 Septembre 2018