Présentation du Festival 2019

*
Si vous désirez voir directement la programmation de la seconde édition du festival Paradisio (2019), cliquez ici.
*
Fort du succès de la première édition du festival Paradisio qui s’est déroulé à Flagy (77940) du 31 Août au 2 septembre 2018, une deuxième édition s’est déroulée les vendredi 30, samedi 31 août et dimanche 1er septembre 2019.Durant 3 jours, le public qu’il soit néophyte, initié ou passionné a voyager dans le cinéma des années 1900 à 1960 grâce à des projections hors du temps, dans des lieux atypiques comme il se faisait autrefois.Courts et longs métrages, réclames, documentaires dessins animés, matériels et décors d’époque, conférences : autant de perspectives qui ont permit un voyage cinématographique original et atypique dans l’univers du 7e art.
*
Originalité et créativité
Qui n’a jamais eu envie de découvrir le cinéma d’autrefois ? Ses veilles pellicules ? Ses projecteurs à grandes roues ? Durant trois jours au détour d‘une salle des fêtes, de l’arrière salle d’un café, d’un bus ancien ou encore en plein air, les visiteurs ont pu découvrir à travers des projections tout public des films de patrimoine en 35, 16 ou 9 mm principalement en argentique.
Le spectateur était transporté dans la magie des scénographies et plongé dans l’envers du décor grâce aux reconstitutions de plateaux de cinéma grandeur nature comme nulle part ailleurs en France.
*
Ruralité et convivialité
Des figurants tout droit sortis de films d’époque, des ouvreuses de cinéma, des crieurs et de nombreuses animations ont surpris le visiteur et lui ont proposer un voyage hors du temps.Le FESTIVAL PARADISIO est une occasion unique de flâner dans l’atmosphère du cinéma d’époque, parmi des affiches et des objets légendaires du cinéma, de participer aux nombreuses animations, d’assister aux conférences atypiques, de retrouver l’ambiance des salles de cinéma d’antan ou encore de vivre ou revivre une scène mythique au détour d’une reconstitution de plateaux de cinéma grandeur nature.

Un festival gratuit, ouvert à tous, à découvrir seul ou en famille !
Restauration, et buvette sur place
Evènement GRATUIT, ouvert à tous

Horaires :
Vendredi 30 août de 21 heures à minuit : projections argentiques en plein air (prévoir votre plaid ou lainage)

Samedi 31 août de 11 heures à minuit : projections et animations en continu

Dimanche 1er septembre de 11 heures à 18 h 30 : projections et animations en continu

https://www.facebook.com/FestivalParadisio/

La programmation de la seconde édition du festival Paradisio (2019)

Le vendredi 30 août 2019

Le samedi 31 août 2019

Le dimanche 1 septembre 2019

Les partenaires de la seconde édition du Festival Paradisio (2019)

L’équipe du Festival Paradisio (2019) et tous ceux qui ont rendu possible cette seconde édition.

La photographie de l ‘équipe de la seconde édition du Festival Paradisio (2019)

La vidéo des remerciements 2019

Les Réclames du Festival Paradisio 2019

 

Programmation 2019

Les projections du soir sur la Place de Flagy.

*

Les Projections en journée (Films, Documentaires, Films Amateurs).

*

©Collection-Martin-Starewitch

Philippe Morisson, responsable programmation met à l’honneur Ladislas Starewitch, un pionnier et maître du cinéma d’animation. Une invitation à la poésie et à l’imaginaire.

Son moyen métrage Fétiche 33-12 (1933), censuré par les producteurs et rétabli dans sa version d’origine en argentique sera projeté en plein air en 35 mm, et en ciné-concert exclusif par le groupe de musiciens « Les Rébarbatifs » (composé de Tom Martin, Teddy Danjean, Flavien Carette et Léon Roch) lors de la soirée d’inauguration du Festival Paradisio.

© Cine-Arys

Béatrice Martin-Starewitch apporte son soutien au Festival Paradisio en permettant la projection de plusieurs courts-métrages de son aïeul : Les aventures de Fétiche (1934-1937), la série Nina Star (1921-1927) dans lequel ses extraordinaires marionnettes et une de ses filles sont mises en scène ou encore Le Roman de Renard (1941).

Les films argentiques mis à l’honneur : Partie de Campagne (1936) de Jean Renoir avec Sylvia Bataille, dont les extérieurs ont été tourné à Marlotte en Seine-et-Marne, sera projeté en 35 mm.

© Societe Française de Production

Tout comme La belle Équipe de Julien Duvivier datant de 1936 avec Jean Gabin, ou encore Circonstances Atténuantes de Jean Boyer (1939) avec Arletty et Michel Simon, ces deux films en versions 16 mm.

La séance en plein air du samedi soir sera consacrée au film argentique en 35 mm Hôtel du nord (1938) de Marcel Carné avec Arletty et Louis Jouvet. La mise en scène d’une scénographie grandeur nature représentant la façade de l’Hôtel du nord et la passerelle du Canal Saint-Martin sera présentée aux visiteurs.

Une salle sera dédiée à des séries de courts-métrages burlesques autour des comédiens populaires français d’avant-guerre (Max Linder, Boireau, Rigadin, Little Mortiz) mais aussi des Américains cultes (Charlie Chaplin, Laurel et Hardy, Buster Keaton, Charley Bowers). Ces projections seront exceptionnellement en numérique.

De plus, comme l’année dernière, une salle est entièrement dédiée aux documentaires des années 50 (sur Paris, la régie Renault, la fabrication de la bière, la ruralité). Et pour finir, nous vous proposons dans un vieux bus des projections de films amateurs des années 30 aux années 60 dont ceux d’Edouard Maxant, cinéaste à Dormelles !

Affiche Une partie de campagne

© Sedif

©Collection Martin-Starewitch

Expositions 2019

*
Le Festival Paradisio rend hommage à Ladislas Starewitch, un des pionniers et maître du cinéma d’animation en trois dimensions, lors d’une exposition dédiée à son œuvre dans la chapelle de l’Église de Flagy.
Un focus sur son parcours de cinéaste, d’auteur et réalisateur à travers ses films, photographies, objets de collection, sans oublier ses marionnettes.
Une exposition ludique et interactive puisque Léona Béatrice Martin-Starewitch, héritière de Ladislas Starewitch, accompagnée de François Martin proposeront des discussions autour de l’œuvre de son aïeul.

Qui dit expositions dit immersion.

Immersion dans le 7e Art grâce aux archives de la Fondation Jérôme-Seydoux-Pathé et de collectionneurs.

Le temps d’un week-end les visiteurs voyageront dans un musée imaginaire où affiches, photographies et objets rares retraceront l’histoire du cinéma dans l’église ou en plein air.

 

Scénographies 2019

Qui n’a jamais rêvé de découvrir l’envers du décor ?
Qui n’a jamais rêvé de se faufiler sur un plateau de cinéma ?

 

Lors de sa première édition, le Festival Paradisio a proposé de mettre en lumière une facette du patrimoine cinématographique en reconstituant des scènes de films tels Don Camillo, Marius et Fanfan la Tulipe.
Une première en France !

Pour la deuxième édition, le Festival Paradisio continuera de surprendre le public grâce à la reconstitution de plateaux de cinéma grandeur nature de trois scénographies tirées des chefs d’œuvres de L’Hôtel du Nord, de La vache et le Prisonnier ou encore des Tontons Flingueurs.

Une occasion unique d’observer l’envers des décors, des installations techniques, des caméras 35 mm, des projecteurs, un traveling, des personnages tout droit sortis de films d’époque et du matériel d’antan accompagnés par des bandes sons originales.

Focus sur le Lycée Leonard de Vinci Paris XV, Thierry Decroix et ses élèves, qui pour cette seconde édition, ont construit une partie des décors de la scène mythique de L’Hôtel du Nord « Atmosphère, Atmosphère »… Un grand merci à eux et Bravo…

Conférences 2019

SAMEDI 31 AOUT 2019

A 13 heures : « Les collectionneurs privés de films et d’appareils de cinéma »

présentée Par Frédéric Rolland et Pascal Rigaud, collectionneurs, membres de l’ALICC et de l’Atelier du 7ème Art.

« Depuis les débuts du cinéma, il existe des collectionneurs d’appareils et de bobines. Pascal Rigaud et sa collection de plus de 1 000 appareils tout comme Frédéric Rolland et ses 6000 films en argentique font partie de ceux que l’on pourrait appeler « Les Fondateurs » du patrimoine cinématographique. A travers leurs histoires, vous découvrirez comment d’amateurs ils sont devenus collectionneurs cinéphiles passionnés »

A 15 heures : «Transpalux ou L’histoire unique d’une idée lumineuse »

présentée par Didier Diaz directeur de Transpalux et Philippe Sanson, Historien de cinéma

« La fabuleuse histoire d’une entreprise familiale créée au lendemain de la seconde guerre mondiale par Jésus Diaz et son beau-frère René Felouzat. A seulement 17 ans, Didier Diaz, fils du premier, prend les rênes de l’entreprise, et devient sans conteste un personnage incontournable dans le paysage du cinéma français. A travers les décennies, depuis 1920 à nos jours, Didier Diaz et Philippe Sanson Historien technique du cinéma partageront avec vous l’histoire de Transpalux, une entreprise devenue leader sur le marché de la location de matériels d’éclairage et de groupes électrogènes insonorisés pour les tournages de cinéma et de télévision »

A 17 h 30 : « Cheminer avec Ladislas Starewitch »

présentée par Léona Béatrice Martin-Starewitch, petite fille de Ladislas Starewitch et François Martin

« Ladislas Starewitch est né à Moscou en 1882, de parents polonais. Autodidacte, il s’adonne à la peinture, au dessin, au théâtre, à la photographie et surtout à l’entomologie. Durant les années 1910 il appartient au cinéma russe prolifique et novateur, avant d’émigrer en France à la fin de 1920 où il s’installe à Paris avec sa femme et ses deux enfants, Irène née en 1907 et Jeanne (Nina) née en 1913.

Léona Béatrice Martin-Starewitch sa petite fille assistée de François Martin son époux, vous feront découvrir par quels chemins Ladislas Starewitch a conçu son cinéma. Par quels chemins nous emmène-t-il ? Chemins culturels, chemins imaginaires, chemin d’exils, chemins buissonniers… »

A 19 heures : « L’énigme de l’Écran large »

présentée par Rodrigue Vallet, Historien du cinéma

« Début des années Cinquante aux Etats-Unis : L’industrie cinématographique peine à lutter contre la télévision qui envahit les foyers d’une façon inquiétante. La solution : Elargir l’écran. Après plusieurs tentatives plus ou moins réussies, c’est finalement de France que va se dénouer le problème. Produit par la Fox en 1953, le film « La Tunique » sera le premier à être tourné en Cinémascope. »

DIMANCHE 1er SEPTEMBRE 2019

A 14 heures : « Histoire des trucages et effets spéciaux au temps du cinéma muet »

présentée par Julien Vallet et Hugues Namur de la S.A. Mikros

« A l’heure où les effets numériques sont devenus omniprésents dans les longs métrages, on oublierait volontiers que les trucages n’ont pas attendu les ordinateurs pour répondre à nos attentes d’exotisme ou de spectaculaire. Les effets spéciaux au cinéma sont aussi vieux que le cinéma lui-même, c’est Georges Méliès (1861 – 1938), qui en fut le père par « inadvertance ». Ray Harryhaussen (1920-2013) surnommé le « Titan des effets spéciaux » a créé la Dynamation, technique de combinaison de prises de vues réelles et de miniatures dans les années 1950.

Julien Vallet et Hugues Namur vous aideront à comprendre l’histoire des trucages et effets spéciaux à l’époque du cinéma muet. »

A 16 heures : « L’adaptation littéraire au cinéma ou quand la littérature devient source d’inspiration pour le 7e Art »

présentée par Rodrigue Vallet, historien de cinéma

« Un livre, comique ou dramatique, une fable, une pièce de théâtre, voire une bande dessinée, ces créations sont l’objet d’une adaptation dès lors qu’elles doivent être transposées à l’écran. Les premiers adaptateurs sont le scénariste & le dialoguiste. Le cinéma a exalté les plus grands écrivains. Victor Hugo, Alexandre Dumas, Léon Tolstoï, ont vu ainsi leurs œuvres sublimées. »

Animations 2019

Artistes de rues, ouvreuses de cinéma, hommes sandwich, acteurs, personnages tout droit sortis de films, jeux en bois, conférences, bandes sonores et publicités à l’ancienne, tout autant d’animations pour enchanter petits et grands.

Le dimanche à 17 heures, le tirage de la tombola permettra aux gagnants de remporter des lots atypiques tels une visite des studios de cinéma à Bry sur Marne (SFP), la visite de la Fondation Jérôme Seydoux Pathé, le visite du Musée le Cinématographe, une balade en montgolfière, des places de cinéma, des affiches…

Friandises, pop-corn, barbe à papa, breuvages et restauration seront proposées tout au long de la journée.

*

Deux fois par jour durant le week-end, la compagnie Barbès 35 a présenté son spectacle « La Vache et son Prisonnier » basé sur le film d’Henri Verneuil auquel était consacré l’une des scénographie du Festival Paradisio 2019.

Finalement à 18h, le dimanche, le Festival Paradisio 2019 s’est conclu par un concert de la Renaissance Voulxoise qui interpréta des titres célèbres de musiques de films.

 

Médias 2019

Le reportage de France 3 Ile-de-France sur le Festival Paradisio 2019

*

L’annonce du Festival Paradisio 2019 dans Télématin sur France 2.

*

Flagy : le cinéma, comme en 50 (Le Parisien du 1 septembre 2019)

Le village, qui organise la deuxième édition de son festival Paradisio, projette des films et des documentaires réalisés entre 1900 et 1960. Dernier jour, ce dimanche.
Par Faustine Léo
Le 1 septembre 2019 à 10h05

Le Festival Paradisio fait revivre le cinéma d’antan. Celui où comme le remarque Mina, « tout allait plus lentement, avec moins de violence ».

Durant trois jours et jusqu’à ce dimanche, le petit village de Flagy rend hommage pour la deuxième fois au cinéma de patrimoine, en projetant des films réalisés entre 1900 et 1960.

Pour plonger les visiteurs dans l’ambiance de l’époque, des scènes de films cultes, comme « Les Tontons Flingueurs » ou « La Vache et le prisonnier » ont été réalisées, avec des mannequins et du matériel d’époque. Des acteurs amateurs, se mettent dans la peau de journalistes de l’époque pour présenter ces films et les anecdotes qui les entourent.

« On voit des enfants rire devant des films muets, souligne Mina. C’est tellement bien de découvrir autre chose. »

« À cette époque, on mettait les enfants à la tâche »

C’est aussi l’occasion de replonger dans leur enfance, pour Nathalie et Carole. « J’ai souvent regardé des films cultes comme La Vache et le prisonnier avec mes grands-parents, se souvient cette dernière. Ou Hôtel du Nord que je suis contente de voir ce soir (ce samedi) en projection de nuit. »

Les deux copines se sont, en attendant, régalées d’œuvre de Charlie Chaplin et de documentaires des années 50. « J’ai adoré celui qui montre comment on faisait le beurre dans les fermes, s’amuse Nathalie. À cette époque, on mettait les enfants à la tâche. »

Ce dimanche, le cinéma aura encore et toujours le premier rôle, avec la mise en avant de courts-métrages burlesques, autour des comédiens populaires français d’avant-guerre, et des documentaires des années 50 consacrés à Paris, la régie Renault ou la fabrication de la bière.

Flagy : la deuxième édition du festival cinéma Paradisio s’organise (Le Parisien du  17 avril 2019)

L’événement cinéphile se tiendra pendant trois jours, du 30 août au 1er septembre. Ce qui nécessite pas mal de préparation en amont.
Par Sylvain Deleuze
Le 17 avril 2019 à 14h16

Ces trois jours de festival nécessitent des mois de préparations. « Il faut se battre et aller chercher de l’aide là où elle se trouve », assume Jacques Drouhin, le maire (SE) de Flagy, à un peu plus de six mois de la deuxième édition du festival cinéma Paradiso. Durant trois jours, du 30 août au 1er septembre, la petite commune du sud de la Seine-et-Marne va prendre des allures de plateau de cinéma. Pour cette édition, les œuvres de Ladislas Starewitch, l’un des premiers réalisateurs de films d’animation, seront particulièrement mis à l’honneur.

« On s’intéresse toujours aux vieux films, allant de 1900 à 1960, détaille l’édile, porté par le succès de la première édition. Nous avons accueilli plus de 3 500 personnes. » Ce festival, gratuit, a drainé les foules, avides de vieilles pellicules avec la mise en place de plateau grandeur nature, avec des scènes des Tontons flingueurs, une scène mythique d’Hôtel du Nord ou de La Vache et le prisonnier.

Plusieurs expositions, de vieilles affiches et de matériels utilisés pour le tournage de films par exemple, et bien sûr la projection de nombreux films en 35 mm, sont également au programme.

Il faut malgré tout boucler le budget, serré. « Cette année, nous avons une aide de 5000 euros du département mais toutes les aides sont les bienvenues », explique l’élu. Pour réussir son festival, Jacques Drouhin se base : sur près de 80 bénévoles, des collectionneurs de vieilles pellicules et de matériels et des professionnels. « Cela dit, nous ne sommes pas contre un peu d’aide. »

La deuxième édition du Festival Cinéma Paradisio se prépare activement (Actu.fr du 7 mars 2019)


Le Festival Paradisio proposera, en milieu rural, une plongée au cœur des années 1900 à 1960, avec en tête d’affiche Ladislas Starevitch, pionnier du cinéma d’animation.

C’est à l’origine une idée un peu folle : créer un festival autour du cinéma de patrimoine et d’époque, avec des projections de films en argentique, dans le petit village bucolique de Flagy, aux portes du Gâtinais, entre Montereau-Fault-Yonne et Nemours.
Grace à sa renommée locale, la notoriété des apéros concerts et celle du maire Jacques Drouhin aidant, la première édition du festival fut une réussite. De grands noms du monde du cinéma comme Transpalux et Lumex ont accordé leur confiance et apporté leur soutien logistique.Totalement gratuitPour boucler le budget d’un tel festival, totalement gratuit pour les visiteurs, l’association Festival Paradisio doit batailler. Elle a déjà gagné la confiance du Département et de la Région qui doivent renouveler leur aide financière.
Mais pour venir à bout du budget, où chaque euro est compté, il faudrait encore des partenaires. « Et chaque aide compte ! Les partenaires locaux sont très précieux et avec 200 € par ci et 1000 € par là, on arrive à soulever des montagnes. Dans la vie, il ne faut pas avoir peur de prendre des risques et notre village sait combien l’animation, la culture et la convivialité sont importants » confie Jacques Drouhin, président de l’association Festival Paradisio.
Plus le budget sera important et plus les animations seront conséquentes : conférences, scénographie de films mythique comme l’Hotel du Nord, les Tontons Flingueurs etc.La programmationCette année, des membres de la famille de Ladislas Starevitch viendront parler de son travail tandis que des projections auront lieu en plein air et en intérieur.
De films burlesques, des réclames, des courts-métrages de la Fondation Pathé (partenaire du festival) seront projetés mettant en scène Laurel et Hardy, Georges Méliès et plein d’autres.Renseignements
Vous voulez apporter votre soutien au festival ?
Vous pouvez rejoindre l’association en tant qu’adhérent (cotisation de 15 €) ou faire un don. www.festival-paradisio-flagy.fr et sur la page Facebook : @ParadisioFlagy. Contact : 01 xx xx xx xx

A Flagy, Paradisio fête le cinéma de patrimoine (Le Moniteur de Seine-et-Marne 11 juillet 2019)


Le Festival Paradisio revient à Flagy pour la deuxième année consécutive et met à l’honneur Ladislas Starewitch.

Le festival Paradisio, c’est trois jours totalement gratuits d’animations, de conférences, de projections argentiques autour du cinéma des années 1900 à 1960. Le centre du village de Flagy se transforme en un plateau de cinéma XXL. Cette année, trois scénographies sont à l’honneur : Les Tontons flingueurs, Hôtel du Nord, et La Vache et le prisonnier. Béatrice Martin-Starewitch apporte son soutien au Festival Paradisio en permettant la projection de plusieurs courtsmétrages en argentique de son aïeul : Les Aventures de Fétiche (1934-1937), la série Nina Star (1921-1927) dans lequel ses extraordinaires marionnettes et une de ses filles sont mises en scène ou encore Le Roman de Renard (1941). D’autres projections seront proposées : Partie de campagne (1936), de Jean Renoir, La belle Equipe de Julien Duvivier, avec une salle dédiée aux cours-métrages burlesques (et aux Américains cultes, comme Chaplin ou Laurel et Hardy) exceptionnellement projetés en numérique et une séance en plein air (Hôtel du Nord).

Infos pratiques : https://festival-paradisio-flagy.fr

Vendredi 30 août, à partir de 21h ; samedi 31 août, de 11h à minuit, dimanche 1er septembre, de 10h à 18h.