Projections 2018

Un cinéma de plein-air

Dès la nuit tombée, le village se transforme en cinéma à ciel ouvert ! Prenez place et laissez-vous emmener par Raphaël Le Tatoué, de Christian Jacque avec Fernandel, Armand Bernard, Madeleine Sologne et Pierre Stephen, ou bien Les Disparus de Saint-Agil avec Erich von Stroheim, Michel Simon , Armand Bernard et Aimé Clariond- le tout en 35mm sur un écran de 6m.

Flagy, multiplex rural.

Quatre lieux de projections, tous équipés de projecteurs d’époque, diffuseront toute la journée films, réclames, dessins animés et actualités, un vrai voyage au temps de la pellicule sous toutes ses formes.

Ci-dessous, cliquez sur la photo pour voir la programmation complete de la première édition du Festival  Paradisio  (2018)

Vidéos du premier Festival Paradisio (2018)

La Vidéo de présentation 2018

Les Réclames Audio 2018

Voici quelques vidéos pour nous rappeler le succès de notre première édition :

 

Médias 2018

Flagy : un festival à la gloire du cinéma d’antan (Le Parisien du 30 août 2018)

Durant trois jours, de vendredi à samedi, le petit village de Flagy va prendre des allures de plateaux de cinéma, à l’occasion de son premier Festival Paradiso. Une trentaine de films, tournés entre 1900 à 1950, y seront projetés.
Par Sylvain Deleuze
Le 30 août 2018 à 20h00

La petite commune de Flagy va vibrer durant trois jours au rythme des vieux projecteurs de films en 9, 16 ou 35 mm. Les amateurs de cinéma seront aux anges pour la première édition du Festival Paradisio. Une trentaine d’œuvres de 1900 à 1950 (« Goupi, mains rouges », « Les disparus de Saint-Agil »…) seront projetées entre vendredi et dimanche.

« L’idée a germé lors du tournage du film « Bonne pomme », avec le premier assistant, Thierry Mauvoisin, se souvient Jacques Drouhin, le maire (SE) de Flagy. C’est un brin de folie mais j’ai été étonné de voir autant de monde se lancer dans ce projet, notamment des professionnels. »

Deux ans plus tard, la commune va se transformer en gigantesque décor de cinéma. « Nous allons présenter des plateaux de films au cœur du village, détaille le maire. Les frères Loubeau, deux grands collectionneurs, apportent énormément de matériels. Un autre partenaire, Transpa Lux, nous amène pour plus de 200 000 euros de projecteurs, de câbles… encore utilisés lors de tournages. »

Les spectateurs pourront déambuler entre les plateaux de « Don Camillo » et « Raimu »

Sur la place du village, les spectateurs pourront déambuler entre divers plateaux reconstitués comme ceux de « Fanfan la Tulipe », « Don Camillo » ou encore la partie de cartes de « Raimu », sans oublier de nombreux personnages costumés. Une mise en bouche avant d’aller se faire une toile.

Au menu, courts et longs métrages, réclames, animations, dessins animés… Les films seront dans la salle des fêtes, une ancienne boulangerie, une chapelle, l’arrière-salle d’un café ou encore en plein air. « J’ai envie de plonger les visiteurs dans une autre époque, se réjouit l’édile, toujours à la recherche d’idée. Bien sûr, c’est gratuit, avec notamment des bénévoles pour tenir la baraque. »

L’élu espère attirer entre 5 000 et 7 000 cinéphiles.

Festival Paradisio, du vendredi 31 août au dimanche 2 août, à Flagy. Projections, vendredi, de 21 heures à minuit ; samedi, de 10 heures à minuit ; dimanche, de 10 heures à 18 heures, avec des animations et un bal musette, à partir de 16 heures. Le programme sur : https ://festival-paradisio-flagy.fr/

*

Flagy. Le cinéma au cœur du village (Actu.fr du )

Durant trois jours, le petit village du sud Seine-et-Marne va se transformer en immense plateau de cinéma grâce à la première édition du Festival Paradisio.

Le Festival Paradisio a pour vocation de proposer aux visiteurs de découvrir le cinéma de leurs aïeuls dans un univers insolite, du vendredi 31 août au dimanche 2 septembre autour de 4 axes : la projection de films des années 1900 à 1950, les scénographies de plateaux de tournage, une exposition d’affiches et d’objets rares du 7e art et des animations en lien avec le cinéma de patrimoine.Un festival atypique

Un voyage hors du temps grâce aux projections dans des salles atypiques telles la chapelle de l’Eglise, l’arrière salle du café du village, l’ancienne boulangerie, la salle des fêtes ou encore la place du village pour des projections en plein air, comme cela se pratiquait dans les campagnes d’autrefois.

La programmation permettra découvrir de nombreux trésors du patrimoine cinématographique issus des collections et dans différents formats depuis le 35 mm jusqu’au 9.5 en passant par le 16 avec du matériel d’époque. Une occasion unique de mettre à l’honneur des grands classiques, des réclames, des actualités, des grands événements culturels ou encore des documentaires qui dépeignent le bonheur de vivre en milieu rural.

Un festival innovant

Pour la première fois en France, le Festival Paradisio proposera de mettre en lumière une facette du patrimoine cinématographique en recréant des plateaux de tournage de films.

Les visiteurs se plongeront dans l’univers magique du 7e Art d’une façon surprenante. Trois plateaux de cinéma seront reconstitués pour l’occasion : Don Camillo, Marius et Fanfan La Tulipe.

Des scènes qui permettront au visiteur d’observer l’envers des décors, les différentes installations techniques, des caméras 35 mm, des projecteurs lumière, des travelings, des voitures anciennes, sans oublier les personnages mythiques du cinéma.

Une atmosphère d’époque

Le festival Paradisio a pour ambition de créer un lien entre ruralité et patrimoine cinématographique, dans une ambiance festive et conviviale.

Des figurants tous droits sortis de films d’époque, des ouvreuses de cinéma, des orgues de barbarie, des conteurs, des artistes de rues, des rencontres avec des passionnés comme les frères Loubeau qui possèdent la plus grande collection de France d’objets cinématographiques, ou encore des conférences dont une réalisée par Nicolas Pagnol, petit fils de Marcel.

Et pour clôturer ce week-end festif rien de tel qu’un grand bal guinguette sur la place du village animé par Tony Calvès.

Local

« Le Festival Paradisio s’adresse à un public très large, local, régional, et national. Il vise à faire partager les émotions du cinéma depuis ses débuts jusqu’aux années 1950. Le Festival Paradisio, c’est l’occasion d’ouvrir des portes à un public aussi bien familial que de passionnés, de partager un héritage culturel et une image multigénérationnelle, de découvrir un festival original et exclusif dans son fond comme dans sa forme, et surtout l’occasion d’aller à la rencontre du cinéma de patrimoine » explique Jacques Drouhin, le maire.

Le programme

Vendredi 31 aout 21h-minuit : projection en 35 mm, en plein air « Raphael Le tatoué » avec Fernandel. Samedi 1er septembre de 10 h à minuit : projections en 35 mm, 16 mm et 9.5 mm, animations, conférences, rencontres avec des collectionneurs, orgue de barbarie.

Dimanche 2 septembre de 10 h à 18 h : projections en 16 mm et 9.5 mm, animations, conférences, rencontres avec des collectionneurs, orgue de barbarie et bal guinguette

 Renseignements
site internet : festival-paradisio-flagy.fr

*

Festival du cinéma de Flagy : L’envers du décor (Actu.fr du )

Les 31 août, 1 et 2 septembre se déroulera à Flagy, la première édition du festival Paradisio. Trois jours autour du 7e art entre les années 1900 et 1950.

Tout a commencé il y a près de 2 ans, lors du tournage du film « Bonne Pomme » avec Catherine Deneuve et Gérard Depardieu, qui s’était déroulé à Fllagy.Le 1er assistant-réalisateur, Thierry Mauvoisin, fait part de cette idée à Jacques Drouhin, maire de la commune : « Nous avions vécu 2 mois d’effervescence, la population a tout de suite adhérée et pour que le soufflet ne retombe pas l’idée de ce festival s’est imposée » confie l’édile.

Challenge

En fait, c’est un véritable défi collectif qui s’est présenté à cette équipe de bénévoles. Une équipe de véritables passionnés de la vieille pellicule qui se réunit autour de ce projet, avec des actifs et des retraités : chacun y va de ses qualités et de ses compétences.

On croise les réseaux, on découvre des talents : l’énergie et l’envie sont bien la ! « Les sponsors ont été capitaux pour ce projet, la région Ile-de-France avec Valérie Pécresse elle-même s’y est impliquée ainsi que Patrick Septiers, le président du Département » explique Jacques Drouhin.

Unique en France

L’envie d’en faire un festival unique en France, avec des reconstitutions de scénographies installées ou comment on tournait les films « à l’époque », des projections en plein-air ou en salle, une exposition d’affiches de cinéma. Jean-Luc Godard, ancien professionnel du cinéma, témoigne : « Cela sera la première fois qu’il y aura des scénographies à l’échelle 1:1. Pour la reconstitution de la célèbre partie de carte de Marius, j’ai dû adapter les mannequins d’aujourd’hui pour les rendre réels et dans leur jus. »

Mise en scène

Les plus grands collectionneurs au monde d’appareils cinématographique, les frères Loubeau seront présents avec des caméras et du matériel de ces années-là.

Une fresque réalisée par l’artiste Lawrence Rasson représentant le port de Marseille en 1910, ainsi que le modèle de moto utilisé au tournage de Don Camillo seront présentes. Mais bien plus encore avec des animations sur la place du village, avec un orgue de barbarie et des ouvreuses de cinéma.

Les temps forts

Vendredi 31 août à 21 h : projection en plein air de Raphaël le Tatoué de Christian Jacque. Le lendemain samedi 1er septembre : à 12 h se tiendra la projection de Goupi mains rouges, de Jacques Becker puis à 21 h : les Disparus de Saint-Agil de Christian Jacque. Le dimanche 2 septembre à 14 h : Fric-Frac de Claude Autant-Lara et à 16 h 30 : animation bal guinguette.

Renseignements

Entrée gratuite- Stationnement à l’extérieur du village sur le stade de football – Buvette et restauration sur place

*

Après les apéros-concerts et le tournage de « Bonne pomme », voici le festival Paradisio, une nouvelle création de l’équipe municipale de Flagy.

*

COIN DE RUE – Orgue de Barbarie – au Festival du Film PARADISIO Dimanche 02 Septembre 2018

Médias 2019

Le reportage de France 3 Ile-de-France sur le Festival Paradisio 2019

*

L’annonce du Festival Paradisio 2019 dans Télématin sur France 2.

*

Flagy : le cinéma, comme en 50 (Le Parisien du 1 septembre 2019)

Le village, qui organise la deuxième édition de son festival Paradisio, projette des films et des documentaires réalisés entre 1900 et 1960. Dernier jour, ce dimanche.
Par Faustine Léo
Le 1 septembre 2019 à 10h05

Le Festival Paradisio fait revivre le cinéma d’antan. Celui où comme le remarque Mina, « tout allait plus lentement, avec moins de violence ».

Durant trois jours et jusqu’à ce dimanche, le petit village de Flagy rend hommage pour la deuxième fois au cinéma de patrimoine, en projetant des films réalisés entre 1900 et 1960.

Pour plonger les visiteurs dans l’ambiance de l’époque, des scènes de films cultes, comme « Les Tontons Flingueurs » ou « La Vache et le prisonnier » ont été réalisées, avec des mannequins et du matériel d’époque. Des acteurs amateurs, se mettent dans la peau de journalistes de l’époque pour présenter ces films et les anecdotes qui les entourent.

« On voit des enfants rire devant des films muets, souligne Mina. C’est tellement bien de découvrir autre chose. »

« À cette époque, on mettait les enfants à la tâche »

C’est aussi l’occasion de replonger dans leur enfance, pour Nathalie et Carole. « J’ai souvent regardé des films cultes comme La Vache et le prisonnier avec mes grands-parents, se souvient cette dernière. Ou Hôtel du Nord que je suis contente de voir ce soir (ce samedi) en projection de nuit. »

Les deux copines se sont, en attendant, régalées d’œuvre de Charlie Chaplin et de documentaires des années 50. « J’ai adoré celui qui montre comment on faisait le beurre dans les fermes, s’amuse Nathalie. À cette époque, on mettait les enfants à la tâche. »

Ce dimanche, le cinéma aura encore et toujours le premier rôle, avec la mise en avant de courts-métrages burlesques, autour des comédiens populaires français d’avant-guerre, et des documentaires des années 50 consacrés à Paris, la régie Renault ou la fabrication de la bière.

Flagy : la deuxième édition du festival cinéma Paradisio s’organise (Le Parisien du  17 avril 2019)

L’événement cinéphile se tiendra pendant trois jours, du 30 août au 1er septembre. Ce qui nécessite pas mal de préparation en amont.
Par Sylvain Deleuze
Le 17 avril 2019 à 14h16

Ces trois jours de festival nécessitent des mois de préparations. « Il faut se battre et aller chercher de l’aide là où elle se trouve », assume Jacques Drouhin, le maire (SE) de Flagy, à un peu plus de six mois de la deuxième édition du festival cinéma Paradiso. Durant trois jours, du 30 août au 1er septembre, la petite commune du sud de la Seine-et-Marne va prendre des allures de plateau de cinéma. Pour cette édition, les œuvres de Ladislas Starewitch, l’un des premiers réalisateurs de films d’animation, seront particulièrement mis à l’honneur.

« On s’intéresse toujours aux vieux films, allant de 1900 à 1960, détaille l’édile, porté par le succès de la première édition. Nous avons accueilli plus de 3 500 personnes. » Ce festival, gratuit, a drainé les foules, avides de vieilles pellicules avec la mise en place de plateau grandeur nature, avec des scènes des Tontons flingueurs, une scène mythique d’Hôtel du Nord ou de La Vache et le prisonnier.

Plusieurs expositions, de vieilles affiches et de matériels utilisés pour le tournage de films par exemple, et bien sûr la projection de nombreux films en 35 mm, sont également au programme.

Il faut malgré tout boucler le budget, serré. « Cette année, nous avons une aide de 5000 euros du département mais toutes les aides sont les bienvenues », explique l’élu. Pour réussir son festival, Jacques Drouhin se base : sur près de 80 bénévoles, des collectionneurs de vieilles pellicules et de matériels et des professionnels. « Cela dit, nous ne sommes pas contre un peu d’aide. »

La deuxième édition du Festival Cinéma Paradisio se prépare activement (Actu.fr du 7 mars 2019)


Le Festival Paradisio proposera, en milieu rural, une plongée au cœur des années 1900 à 1960, avec en tête d’affiche Ladislas Starevitch, pionnier du cinéma d’animation.

C’est à l’origine une idée un peu folle : créer un festival autour du cinéma de patrimoine et d’époque, avec des projections de films en argentique, dans le petit village bucolique de Flagy, aux portes du Gâtinais, entre Montereau-Fault-Yonne et Nemours.
Grace à sa renommée locale, la notoriété des apéros concerts et celle du maire Jacques Drouhin aidant, la première édition du festival fut une réussite. De grands noms du monde du cinéma comme Transpalux et Lumex ont accordé leur confiance et apporté leur soutien logistique.Totalement gratuitPour boucler le budget d’un tel festival, totalement gratuit pour les visiteurs, l’association Festival Paradisio doit batailler. Elle a déjà gagné la confiance du Département et de la Région qui doivent renouveler leur aide financière.
Mais pour venir à bout du budget, où chaque euro est compté, il faudrait encore des partenaires. « Et chaque aide compte ! Les partenaires locaux sont très précieux et avec 200 € par ci et 1000 € par là, on arrive à soulever des montagnes. Dans la vie, il ne faut pas avoir peur de prendre des risques et notre village sait combien l’animation, la culture et la convivialité sont importants » confie Jacques Drouhin, président de l’association Festival Paradisio.
Plus le budget sera important et plus les animations seront conséquentes : conférences, scénographie de films mythique comme l’Hotel du Nord, les Tontons Flingueurs etc.La programmationCette année, des membres de la famille de Ladislas Starevitch viendront parler de son travail tandis que des projections auront lieu en plein air et en intérieur.
De films burlesques, des réclames, des courts-métrages de la Fondation Pathé (partenaire du festival) seront projetés mettant en scène Laurel et Hardy, Georges Méliès et plein d’autres.Renseignements
Vous voulez apporter votre soutien au festival ?
Vous pouvez rejoindre l’association en tant qu’adhérent (cotisation de 15 €) ou faire un don. www.festival-paradisio-flagy.fr et sur la page Facebook : @ParadisioFlagy. Contact : 01 xx xx xx xx

A Flagy, Paradisio fête le cinéma de patrimoine (Le Moniteur de Seine-et-Marne 11 juillet 2019)


Le Festival Paradisio revient à Flagy pour la deuxième année consécutive et met à l’honneur Ladislas Starewitch.

Le festival Paradisio, c’est trois jours totalement gratuits d’animations, de conférences, de projections argentiques autour du cinéma des années 1900 à 1960. Le centre du village de Flagy se transforme en un plateau de cinéma XXL. Cette année, trois scénographies sont à l’honneur : Les Tontons flingueurs, Hôtel du Nord, et La Vache et le prisonnier. Béatrice Martin-Starewitch apporte son soutien au Festival Paradisio en permettant la projection de plusieurs courtsmétrages en argentique de son aïeul : Les Aventures de Fétiche (1934-1937), la série Nina Star (1921-1927) dans lequel ses extraordinaires marionnettes et une de ses filles sont mises en scène ou encore Le Roman de Renard (1941). D’autres projections seront proposées : Partie de campagne (1936), de Jean Renoir, La belle Equipe de Julien Duvivier, avec une salle dédiée aux cours-métrages burlesques (et aux Américains cultes, comme Chaplin ou Laurel et Hardy) exceptionnellement projetés en numérique et une séance en plein air (Hôtel du Nord).

Infos pratiques : https://festival-paradisio-flagy.fr

Vendredi 30 août, à partir de 21h ; samedi 31 août, de 11h à minuit, dimanche 1er septembre, de 10h à 18h.